EDUCATION

Collège Coligny Séjour à la montagne 2017

 

Dix-sept élèves scolarisés en classe de quatrième au collège du Grand Cèdre à Coligny ont choisi option athlétisme. Ces jeunes sont partis trois jours à Menthières dans le Jura pour vivre une expérience riche d'enseignements. Rencontre avec Mélina, l'une des participantes. 

 

En quelques mots, pouvez-vous présenter votre séjour ?

 

C'est simple, on n'avait pas de téléphone portable. Pour l'eau, il fallait aller la chercher dans des petites sources. On n'avait pas de douche, pas de toilettes. Les repas étaient préparés sur place par les élèves et on dormait sous des tipis. On devait se débrouiller.

 

Pouvez-vous nous raconter votre installation ?

 

Arrivés dans le Jura, on s'est habillé pour la neige. On a mis un pantalon très chaud, une veste de neige très fine, des lunettes de soleil et de la crème solaire, sinon, on brûle. On a chaussé les raquettes et on avait des bâtons pour s'aider. On a monté les pulkas. C'est comme un traîneau que l'on tire avec deux personnes. Une devant qui tire et une derrière qui aide à diriger ou à retenir quand ça descend. Les pulkas nous ont servi à transporter ce qu'on avait besoin : la nourriture, le bois, les trois tipis. On a fait beaucoup d'allers-et-retours pour tout transporter. C'était crevant ! Ensuite, on a commencé à damer le sol avec nos raquettes pour monter les tipis. C'est comme une toile de tente, il faut planter les sardines et ensuite lever le mât pour qu'il soit vertical. Le tipi a plusieurs parois que l'on monte une par une.  On a ensuite installé le poêle et on a mis des tuyaux pour évacuer la fumée dehors. On a posé le tapis de sol et on fini par l'installation de nos duvets avec une couche de drap chaud et deux couches de duvets.

 

Qu'avez-vous mangé durant ce premier jour ? 

 

Le midi, on a mangé des sandwiches, des chips, du comté qu'on nous a offert, des compotes et des gâteaux. Le soir, on a mangé tartiflette. Y'a d'abord fallu allumer le poêle. Dans notre tipi, on a eu quelques soucis avec la fumée. Pour pouvoir souper, on a préparé notre plat et on l'a fait chauffer sur le poêle. On a aussi mangé de la soupe. On devait y rajouter de l'eau qu'on allait chercher dans des petites sources. On a fêté l'anniversaire de Bruce, notre prof de sport avait fait un gâteau. Après le repas, on a fait la vaisselle. On a pris une éponge, du savon, et de l'eau à la source. L'eau était vraiment froide !

 

Comment s'est passée la soirée ?

 

On avait une lampe frontale pour s'éclairer, et autrement, il y avait une lampe que l'on accrochait dans le tipi. On a bien rigolé, on a joué à des jeux de cartes, de mimes, ... On était sept par tipis avec un ou deux adultes pour rester avec nous. On était bien parce que le poêle luisait.

 

Et la nuit ?

 

Pour dormir, j'ai juste enlevé mon pantalon et ma veste. D'autres ont changé de tee-shirt. Je n’ai pas trop bien dormi, mais je n'ai pas eu froid. C'est dur, sur le sol. Le matin, au réveil, ça faisait froid parce qu'on n'avait plus de feu. Alors, première chose en se levant, s'habiller vite fait. On ne mettait pas longtemps pour s'habiller. Et trouver un coin dans la forêt d'à côté pour aller aux toilettes. 

 

Une nouvelle journée commence. Comment l'avez-vous occupée ?

 

D'abord, on a déjeuné. Du cacao, du lait en poudre et de l'eau de la source qu'on a fait chauffer sur un petit réchaud. Ensuite, on a démonté et rangé les tipis et tout le matériel. Et on a marché jusqu'à un chalet. On a pique-niqué et on s'est reposé un peu. L'après-midi, on a marché jusqu'à un autre chalet pour dormir. On avait tout le temps notre sac à dos sur le dos avec de l'eau, notre duvet, des vêtements de rechange, quelques jeux et des bonbons. Et on charriait toujours les pulkas avec tout le bazar qu'on avait besoin. En arrivant au chalet, on a fait le feu dans une grosse cuisinière à bois. On a préparé de la soupe, des pâtes à la bolognaise. En dessert, on a mangé du quatre-quarts au chocolat. Quand on a eu mangé, on a fait la vaisselle avec de l'eau que l'on avait fait chauffer. Y'avait pas de douche, mais y'avait des toilettes à la turque et des matelas pour dormir.

 

Et votre troisième jour ?

 

Le matin, on a déjeuné et après il fallait tout ranger pour rendre le chalet comme il était. Ensuite, on a rechaussé les raquettes, remis notre sac sur le dos et on est reparti pour redescendre la colline, toujours avec nos pulkas. A midi, on s'est arrêté pour manger des sandwiches. On était à peu près à mi-chemin de l'arrivée. L'après-midi, on a fait la fin du parcours pour rejoindre le car et rentrer à Coligny.

 

Et pour conclure ?

 

J'ai bien aimé, c'était bien et ça nous a fait du sport car on a vraiment beaucoup marché. Y'a personne qui s'attendait à avoir autant de montées et de descentes ! La première nuit, je n’arrivais pas à dormir, j'avais trop mal au dos. J'ai beaucoup mieux dormi dans le chalet car il y avait des matelas. On n'avait pas de téléphone portable pendant les trois jours. Moi, ça m'a pas dérangé, car il n'est pas greffé après mes mains et mes oreilles. Et ça a été pareil pour l'ensemble du groupe. On avait beaucoup de choses à faire, donc, on n'y a pas pensé. Au bout de trois jours, je suis rentrée crevée. J'ai vraiment apprécié les toilettes et la douche au retour ! Ensemble, on a passé de bons moments, ça nous laisse des bons souvenirs à tous. La prof nous a dit qu'on allait faire un album souvenir. Je le regarderai en souriant !

 

La prof nous a dit qu'on allait faire un album souvenir